Votre navigateur web est obsolète. Cela pourrait affecter le bon fonctionnement du site.

Commandé aujourd'hui, expédié demain
Expédition gratuite à partir de 50 €
Periode de retour rallongée jusqu'au 31 janvier 2023
Nos clients nous donnent une note de 4.8/5
FR

Tuto : comment fendre le bois

Fendre le bois consiste à transformer un tronc d'arbre en bûches plus petites pour faire du feu. Ces bûches seront empilées pour sécher et ensuite utilisées dans la cheminée ou sur un feu de camp. C'est un travail que l'on fait généralement juste après avoir abattu un arbre. Le bois vert se fend plus facilement, alors n'attendez pas trop longtemps si vous venez d'abattre un arbre ! Dans cet article, nous vous expliquons tout sur la coupe du bois. Une autre page d'information vous explique comment faire du petit bois par la fente et le clivage. 

Contenu

Type de hache

On utilise une masse à fendre ou un merlin pour fendre les gros rondins de bois. Ces outils sont lourds et c'est leur poids qui fend le bois. Ces haches ne sont généralement pas très tranchantes. On utilise une masse à fendre combinée à un coin en métal. On reconnait une masse à fendre par sa tête épaisse et son arrière en forme de marteau. Ces outils supportent les chocs. Il ne convient pas de frapper le métal avec une autre hache. Les coups forts endommageraient la hache. Il ne faut donc jamais utiliser une autre hache comme coin !

Deux dommages possibles en frappant un coin métallique avec une hache inappropriée.

Avant de fendre, vérifier que la tête de hache est solidement fixée au manche. On vérifie ensuite le tranchant. Est-il bosselé ou endommagé ? Il est alors grand temps d'aiguiser la tête de hache avec une pierre à aiguiser par exemple. Le tranchant d'un Merlin n'a pas besoin d'être tranchant comme un rasoir. L'aiguiser avec une pierre à aiguiser grossière suffira

Le billot

Un bon billot est un élément fondamental pour fendre en toute sécurité. Il garantit que la hache à fendre ne se dirige pas vers les jambes ni qu'elle heurte le sol, ce qui l'émousserai immédiatement.

Pour le billot, on utilise un morceau de bois de la hauteur des genoux. Et si possible plus large que le bois à fendre. Un billot trop haut est fortement déconseillé. Sans billot, la hache termine sa course dans le sol, ce qui émoussera le tranchant de la hache immédiatement mais c'est mieux que si elle atteignait les jambes.

Placer le billot sur une surface dure et placer toujours le bois à fendre sur le bord arrière du billot. Si on manque le bois à fendre, la hache frappera le billot.

Placement incorrect
Placement correct

Technique

En plus du choix du billot, la technique est également très importante pour un travail efficace ainsi que pour la sécurité de bûcheron et de son entourage.

Déterminer la bonne distance

Saisir le Merlin d'une main à l'extrémité du manche et tendre le bras. Placer le tranchant de la hache sur l'avant de la bûche à fendre. C'est exactement la bonne distance pour fendre le bois. On frappe en moyenne toujours 10 cm plus loin que ce que l'on estime. Il faut donc toujours viser l'avant du bois à fendre.

Déterminer la bonne distance

Lieu de travail sûr

Toujours vérifier que l'environnement est sûr. Par exemple, ne jamais fendre le bois lorsque des enfants jouent dans le jardin. C'est chercher les ennuis. Si un témoin souhaite vous regarder travailler,  il se placera à bonne distance sur le côté. S'il se plaçait devant vous, il risquerait de recevoir la tête de hache si celle-ci se détache ou bien la hache entière si elle vous échappait des mains.

La coupe

Amener la hache vers la poitrine (avec le bord vers l'avant) avec une main sous la tête de hache et une main au niveau de la prise du manche. Soulever la hache saisir le manche à deux mains au niveau de la prise. Ne pas balancer la hache complètement vers l'arrière. Car c'est mauvais pour le dos. La hache est juste au-dessus de la tête et on regarde entre ses bras. On plie les genoux en laissant tomber la hache. En pliant les genoux correctement, la hache ne bascule pas vers soi, mais arrêtera sa course sur le billot ou dans le sol. Correctement exécuté, ce mouvement permet de frapper le bois avec tout le bord tranchant et ainsi de bien fendre la bûche.

La bonne position d'extension. La hache est juste au-dessus de la tête.
La bonne technique de frappe. Fléchir les genoux.

Frapper plusieurs fois

Il est fréquent de devoir frapper plusieurs fois un gros rondin de bois pour le fendre en deux. Malheureusement, de nombreux manches de hache se brisent également pendant cette opération. Cela à cause d'un problème facile à résoudre. Il faut toujours placer le bois sur le bord arrière du billot et viser l'avant du bois. Si on vise l'arrière, il y a de fortes chances que la tête frappe derrière le rondin et donc que le manche se casse au niveau de la tête de hache. Une autre possibilité est que la partie arrière du bois se fende mais pas le noyau. Dans ce cas également, c'est le manche qui termine sur le rondin et il y a de fortes chances que le manche s'abime ou se brise. Il faut donc toujours viser l'avant du bois à fendre.

Hache coincée dans une bûche

Si la hache reste coincée dans le bois à fendre, ne jamais soulever la hache et le bloc ensemble. C'est désastreux pour le dos et également dangereux si le bloc se détache soudainement ! On place la main sur le morceau de bois à fendre pour le maintenir en place et on frappe l'extrémité du manche de la hache de la paume de la main. Puis on extrait la hache du bois. Par sa forme, la tête de hache se soulève d'elle-même.

Un nœud

Malheureusement, un morceau de bois à fendre a souvent un nœud. Un nœud est une partie du tronc d'où une branche a poussé. Cela rend la fente plus difficile. Fendre un gros nœud en deux est une tâche impossible. Même avec un coin et une masse à fendre. En insistant on pourrait y arriver mais c'est exténuant. Ce qui n'est pas pratique si on a encore toute une pile de bois à fendre. C'est pourquoi nous fendons toujours autour du nœud et ne touchons pas au nœud. Ces parties noueuses sont d'autre part parfaites pour un feu de camp !

Le nœud pousse jusqu'au cœur sans aller plus loin.  La première ligne de coupe est donc perpendiculaire au nœud. Après avoir coupé la première partie sans nœud, on coupe progressivement de plus en plus près du nœud.

1 : Première coupe perpendiculaire sur un morceau de bois avec un nœud. 2 : Deuxième ligne de coupe 3 : Nœud

Pause

Si on décide de faire une pause pendant la fente du bois, on frappe le bord de la hache dans le billot ou dans une buche à fendre. Ainsi on est certain que personne ne va se couper sur le bord de la hache. Cependant, il ne faut pas laisser la hache dans le bois trop longtemps. Le bois vert est humide et peut également contenir des acides (acide tannique dans le cas d'un chêne). Cela peut faire rouiller la hache.

Overstrike guard

Une protection overstrike guard est un morceau de cuir placé sur le manche juste en-dessous de la tête de hache. Elle est conçue pour limiter les dégâts en cas de faux-coup. Les avis sont partagé quant à l'utilité d'un overstrike guard. D'un côté, un overstrike guard fait ce pour quoi il est conçu. Il protège le manche juste en dessous de la tête de la hache et donne à la hache un aspect robuste. Cependant, si on se loupe en frappant vraiment fort, une telle protection est inutile. On pourrait donc conclure qu'un overstrike guard donne un faux sentiment de sécurité. De plus, on ne peut pas voir clairement si le manche est endommagé ou non sous la protection. Cela sert certainement pour les dommages légers, mais il ne faut pas oublier de vérifier régulièrement l'état du manche sous le cuir.

D'autres manières de couper du bois

Couper du bois, c'est très physique avec une hache, et ça peut être dangereux si vous n'êtes pas très adroit. Heureusement, il existe d'autres manières de couper du bois. Par exemple, le Kindling Cracker. Il vous permet de fendre du bois en y plaçant une bûche, sur laquelle vous tapez avec un marteau. C'est une manière très simple de couper du bois, le seul inconvénient étant que la bûche doit être plus petite que l'emplacement du Kindling Cracker. Vous trouverez toutes les méthodes alternatives de fendage avec nos fendeuses à bûches.

Quelle taille de bûche utiliser ?

Une fois que vous commencez à fendre du bois, il est difficile de s'arrêter. Mais quelle est la taille idéale pour une bûche pour le feu ? La taille va dépendre de la dimension de votre cheminée. En général, une buche d'un diamètre d'environ 10 à 15 cm est parfaite. Ce genre de buche pourra brûler pendant un bon moment. C'est également pratique d'avoir du petit bois à disposition ; cela permet à votre feu de brûler suffisamment pour atteindre les plus grosses bûches.

Bien sécher son bois

Si vous avez coupé votre bois vous-même, il faut ensuite le laisser sécher. Le bois vert contient environ 80% d'humidité, et doit d'abord sécher. En effet, le bois vert brûle plus difficilement et dégagera beaucoup de fumée. Assurez-vous aussi que vos bûches ne soient pas trop grosses, car elles prendraient trop de temps à sécher.

Où laisser sécher son bois ?

Les bûches qui sèchent au vent, sèchent plus vite. Vous pouvez donc laisser votre bois sécher dehors, sous un abri. Ainsi, le vent viendra sécher le bois, et il sera à l'abri de la pluie. Ne couvrez pas votre bois avec du plastique, sans quoi il sècherait mal.

Comment savoir si mon bois est assez sec ?

Lorsqu'il ne contient plus qu'une humidité de 20%, votre bois est prêt à être brûlé. Selon l'essence du bois, cela dure entre 1,5 et 2 ans. Les essences contenant beaucoup de résine, tel que le pin, le mélèze ou l'épicéa, sont moins adaptées pour un feu de camp ou un fourneau à bois. Leur résine va produire beaucoup d'étincelles. Le frêne, le tilleul, le saule et le bouleau sèchent en général en seulement 1 an et demi. Le bois des arbres fruitiers, le chêne et le hêtre prennent un peu plus longtemps. Ces essences peuvent prendre jusqu'à 2,5 ans pour bien sécher.